fbpx

Devenir freelance est un statut qui, prend aujourd’hui de plus en plus d’ampleur.

Ce choix de statut professionnel a le vent en poupe et est une activité qui séduit par sa forme de liberté et d’autonomie de l’entreprise individuelle.

Être autoentrepreneur fait rêver un grand nombre de salariés qui, un jour, décident enfin de passer le pas et deviennent indépendants.

Vous êtes dans ce cas et aimeriez des conseils pour vous lancer ? Vous voudriez savoir si le statut de freelance est réellement fait pour vous ? Vous êtes donc au bon endroit dans cet article qui vous guidera sur le bon chemin !

Qu’est qu’un freelance?

Freelance est un nouveau mot tout récent d’origine anglaise qui signifie microentrepreneur ou « travailler à son compte » en français. Il s’agit d’un travailleur indépendant qui possède sa propre entreprise et la gérer de A à Z et qui est donc son propre patron. La pleine autonomie est la principale caractéristique de ce statut professionnel très particulier.

Trois principaux statuts juridiques principaux sont possibles pour les freelances désirant créer leur entreprise individuelle.

Le premier est celui d’autoentrepreneur, statut très conseillé si la personne débute en freelance et ne connaît pas grand-chose côté administratif. Après avoir pris ses marques et si l’entreprise prend rapidement de l’ampleur, le freelance peut passer à un des deux régimes qui suivent.

La société EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) ou SASU ( Société par Activité Simplifiée Unipersonnelle ) qui sont créées avec un capital de départ.

Le portage salarial est également une autre possibilité pour ceux souhaitant travailler avec d’autres entreprises et de potentiels clients avec un principe de salariat avec un bulletin de salaire.

Quel que soit le régime adopté, le freelance possède un numéro de SIRET correspondant à son nom, son prénom et à son entreprise.

L’autoentrepreneur (hors portage salarial) est dans l’obligation de facturer ses prestations, quel que soit son domaine de compétence.

Pourquoi devenir freelance ?

Pourquoi certaines personnes choisissent de devenir indépendantes et de réaliser leur rêve ? Quelles sont leurs motivations ?

Le plus souvent, une personne choisit de posséder sa propre entreprise, car elle a subi de mauvaises expériences dans le monde du salariat ou aussi par choix de reconversion professionnelle. D’autres sont dotées d’une compétence spécifique et décident, un jour, de vivre de leur passion ; Les indépendants optent pour une certaine forme de liberté professionnelle tout en répondant à certaines contraintes du statut (objectif de CA, impôts, cotisations…). Ce choix de vie séduit par le fait d’être son propre patron qui décide de tout et qui ne dépend donc de personne.

Mais, quels sont les profils de personnes aptes à travailler avec ce statut d’autoentrepreneur ? Il faut, d’abord, avoir une qualité professionnelle principale pour ce lancer dans ce régime particulier. Les indépendants doivent être des personnes organisées, avec une certaine discipline dans leur planning pour gérer au mieux leur entreprise. Il faut aussi être doté d’un sens de l’analyse et être réfléchi pour pouvoir gérer sa stratégie marketing. Enfin, être social est primordial pour aller à la rencontre du client et faire sa publicité autour de soi. Ce qui induit donc d’avoir une certaine confiance en soi pour bien représenter son entreprise.

Freelance, pour quelles activités ?

Les entreprises individuelles se départagent en trois domaines.

Les activités essentiellement commerciales qui sont représentées par les coiffeurs, les esthéticiennes, les propriétaires de chambres d’hôtes, les opticiens, les vendeurs à domicile, les éleveurs d’animaux…

Les activités artisanales concernent ceux qui fabriquent leurs propres articles vendus comme les créateurs de bijoux ou d’habits, les stylistes ou encore les peintres ou les couturiers.

Toutes les professions indépendantes qui ne figurent pas dans les deux premiers domaines sont forcément libérales. C’est le cas d’assistantes maternelles, des consultants, des experts, des comptables, des rédacteurs, des traducteurs, graphistes ainsi que les développeurs web. Les plus évidents dans cette catégorie sont les métiers de médecins et d’avocats.

Tout cela montre donc l’opportunité très large que peut avoir une activité indépendante.

Bien s’organiser en tant que Freelance

Bien s’organiser en tant que freelance

L’organisation doit être irréprochable. Il faut savoir gérer en même temps sa vie personnelle et sa vie professionnelle sans se laisser déborder et sans que l’une empiète sur l’autre. Il faut alors se créer un emploi du temps sur mesure pour chaque tâche. De même, vous pouvez fixer vous-mêmes vos horaires par rapport aux moments de la journée où vous êtes le plus efficace, par exemple, ou cadrer vos horaires professionnels par rapport à votre vie familiale avec des enfants.

Question organisation de l’entreprise en tant que telle, il faut également savoir fixer ses tarifs et leur nature : à l’heure, à la journée ou au forfait. Selon le métier indépendant que vous exercez, il faut vous positionner dans la norme des tarifs par rapport à vos concurrents. Une analyse est alors indispensable. Chaque semaine, par exemple, se fixer des objectifs professionnels sont très judicieux.

Pour certaines activités, il faut parfois louer un local utile à l’entreprise individuelle. Cette question entre dans l’organisation par le côté financier et l’aménagement de son propre local.

Freelance, le côté administration

Pour toute activité de microentrepreneur, il faut déclarer son début à l’URSSAF tout comme le chiffre d’affaires de chaque mois. En fonction de ce dernier, vous payerez un pourcentage de cotisations obligatoire ! Il faut également déclarer à l’URSSAF toute modification en lien avec l’activité professionnelle comme le changement d’adresse, la modification d’activité ou même la fermeture de l’entreprise individuelle.

Toute activité doit également être enregistrée auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

Pour l’administratif pur, des cotisations sont à payer tous les mois comme l’impôt sur la société. Les cotisations en lien avec le CA sont proportionnelles dès la deuxième année d’activité.

Tous les indépendants sont dans l’obligation de fournir des devis et de facturer les prestations proposées, quel que soit le domaine de l’activité professionnelle. Depuis le 1er janvier 2019, il est interdit de créer des factures via le logiciel Excel : depuis, il existe donc des logiciels de facturation conformes et agréés comme Facture.net, Henrri ou encore Debitoor.

Trouver ses propres clients

Maintenant que l’entreprise existe, il faut prospecter, démarcher pour dénicher ses premiers clients. L’idéal est de cibler la population qui serait potentiellement intéressée par l’activité de l’entreprise, le but étant de créer un lien de confiance et de les fidéliser. Pour se faire un nom dans son domaine et avoir de la reconnaissance, le bouche-à-oreille marche très bien, mais aussi la publicité pure comme les flyers, les cartes de visite ou encore un stand sur un salon, la promotion via le site web de l’entreprise ou les réseaux sociaux… Il faut se faire une publicité pour donner une bonne image de l’entreprise individuelle et se démarquer de la concurrence.

Par conséquent, être indépendant n’est pas un choix à faire à la légère : c’est un vrai mode de vie où une multitude de personnes y trouvent enfin leur épanouissement professionnel et même personnel. Au début, tout cela peut paraître un peu difficile, mais ce statut ne comporte que des avantages avec le temps qui passe ! Avoir sa propre entreprise donne confiance en soi et dans ses compétences.

Alors, allez-vous passer le pas ?

Comment Devenir Freelance En 2019 2020